Le transport de marchandises est souvent cité comme un bon indicateur du dynamisme d’une économie, de son industrie notamment. Notre activité sur le mois d’avril reflète à quel point les entreprises ont dû faire preuve d’agilité, de réactivité et d’ingéniosité pour se maintenir à flot économiquement, parfois même pour lutter contre la crise sanitaire. Evidemment, le volume des flux a diminué mais alors qu’à la mi-mars nous nous préparions à un quasi arrêt des échanges de marchandises en France, en Europe et dans le monde, ce scénario ne s’est pas produit. A notre échelle, voici comment nous avons participé au développement de l’activité de nos clients.

 

Si certains secteurs sont à l’arrêt (l’automobile, l’évènementiel, le bâtiment, certains équipements de loisirs …), d’autres continuent de s’approvisionner ou d’expédier : la pharmaceutique, les équipements médicaux, l’agroalimentaire…. Nos équipes exceptionnellement en télétravail entendent tous les jours les craintes des entreprises « Je travaille normalement, j’expédie normalement. Y aura-t-il toujours des camions disponibles ? ». Nous avons pu les rassurer car il faut admettre que des camions, il y en avait. En propre ou grâce à nos partenaires, nous avons donc pu répondre à la demande.

Du sur-mesure pour des demandes inédites

Certains de nos clients ont fait preuve de souplesse et ont adapté leur production pour contribuer à la gestion de cette crise sanitaire. Nous l’avons vu, de nombreuses usines de textile se sont mises à produire des masques pour fournir la France entière. D’autres ont orienté leur production sur des pièces nécessaires à la fabrication de matériel médical comme des lits ou des respirateurs. De la même façon, des industriels de l’industrie pharmaceutique ont été sollicités dans l’urgence. Complètement concentrés sur ce revirement d’activité, ils ont pu compter sur nous pour leur proposer des solutions de transport totalement inédites sur de nouvelles destinations et impliquant des contraintes liées à ces produits d’un nouveau genre pour eux… et pour nous.

Autre preuve d’agilité : avec l’impossibilité de s’approvisionner chez les fournisseurs habituels (en Chine par exemple), certains ont dû sourcer ailleurs en France ou en Europe pour maintenir leurs productions. Alors que sur ces transports de matières premières, nous opérions du maritime, nous les avons accompagnés sur du transport routier, parfois express, tout en étant vigilants aux contraintes et règles d’urgence sanitaire propres à chaque pays.

Remorque ED-TRANS

Nous aurons finalement répondu sur toutes les destinations où cela était possible, des plus classiques que nous gérons quotidiennement, aux moins habituelles comme l’Ouzbekistan, le Koweit, le Kosovo…

Ce que nous retiendrons de ce premier mois de confinement, c’est la pertinence de notre modèle basé sur l’accompagnement de nos clients et l’expertise de nos équipes. En desservant toutes les destinations, en étant spécialistes sur de nombreux secteurs, nous avons répondu à toutes leurs demandes. Et en cette période de tension, nous avons encore plus senti l’importance que jouent tous les acteurs du transport dans le sauvetage de l’économie… et de la vie.

suscipit vel, leo elit. Phasellus libero ipsum